lundi 27 février 2017

Tarte aux pruneaux de Carnaval {Limousin}


Comme demain c'est Mardi gras, je vous propose de faire un petit tour dans les traditions gourmandes de cette fête... mais cette fois sans beignets 😉

Si effectivement un peu partout dans les pays qui célèbrent Mardi gras la friture est reine en ce jour (pensez aux chiacchiere ou autres frittelle en Italie, aux bugnes lyonnaises ou aux tourtisseaux vendéens pour ne citer qu'eux) il existe d'autres desserts tout aussi délicieux. En effet, ce jour est historiquement pour les chrétiens le dernier jour "gras" avant la période de jeûne... c'est donc le dernier jour pour manger des choses sucrées et de la viande.

Vous l'aurez compris au titre, je vous emmène en Limousin où - dans les campagnes principalement - le pot-au-feu- ne pouvait manquer pour Mardi gras... Le pot-au-feu et la tarte aux pruneaux

Alors certes, nous sommes fort loin d'Agen, terre d'élection des fameux pruneaux mais en réalité cette pratique n'a rien d'étonnante. Le séchage des prunes était autrefois une pratique de conservation répandue et le fameux prunier d'ente se trouvait dans une grande partie du sud ouest. Mais  surtout, les limousins ne sont pas les seuls à fêter carnaval autour de ce dessert. On le retrouve dans une partie du Berry, dans le sud du Poitou et jusqu'en Vendée où il était - sur l'île d'Yeu - souvent considéré comme étant le gâteau des mariés

Petite particularité qui est - il me semble - exclusivement limousine : l'utilisation d'une pâte briochée. Les pâtes levées sont très répandues dans la région, au point que l'on en utilise du levain pour les crêpes ! Cette pratique est utilisée pour nombres de tartes limousines comme j'ai pu le découvrir dans le livre Potins de desserts (où vous trouverez la recette de cette pâte briochée). 

Aujourd'hui la pâte feuilletée, plus légère en bouche, l'a supplantée... mais l'on trouve encore des pâtissiers qui proposent les deux options. A vous de vous faire votre propre idée 😉


Tarte aux pruneaux limousine (pour 6 personnes)
1 abaisse de pâte feuilletée ou une pâte briochée (la recette est juste en dessous)
500 g de pruneaux dénoyautés (soit environ 600/630 g entiers)
3 CS de sucre + 2 CS de sucre
1 petit verre de rhum (facultatif)
2 CS de lait 
un peu de beurre pour le moule
un peu d'eau

4 à 5 heures auparavant, mettre les pruneaux à gonfler dans un fond de rhum (ou si vous ne voulez pas utiliser d'alcool, dans un peu d'eau). 

Mettre les pruneaux dans une casserole avec le liquide restant et 3 cuillères à soupe de sucre puis faire cuire à feu très doux pendant 5-6 minutes. Retirer la casserole du feu et écraser grossièrement les pruneaux à l'aide d'une fourchette.

Préchauffer le four à 180°. Beurrer un moule à tarte puis y disposer la pâte. Foncer le pourtour de la pâte et couper les bords qui dépassent pour former les croisillons. Piquer le fond de la tarte avec une fourchette puis y disposer les pruneaux réduits en crème. 

Couper les restes de pâtes en petites lanières pour former ensuite des croisillons. Rabattre les bords de la pâte vers l'intérieur puis badigeonner la pâte avec du lait. Saupoudrer de 2 cuillères à soupe de sucre et enfourner pour 30 à 35 minutes. 

Une fois cuite, sortir la tarte du four et laisser refroidir avant de démouler et de déguster. 


NOTE : 
Si vous souhaitez faire une pâte briochée, voici la recette tirée du livre Potins de desserts
Il vous faudra : 200 g farine, 3 CS de sucre, 50 g de beurre mou, 15 g de levure fraîche diluée dans 5 CS de lait tiède, 1 pincée de sel. 
Verser la farine dans un saladier et déposer le sel le plus proche possible des bords. Creuser un puits au centre de la farine puis ajouter le beurre, le sucre et le lait tiède contenant la levure. Mélanger du bout des doigts pour lier tous les ingrédients puis travailler un peu la pâte, former une boule, la remettre dans un saladier et laisser lever une heure au chaud et couverte d'un linge propre. Vous pouvez ensuite l'étalée au rouleau.   



Vous avez réalisé cette recette ? 

Dites-le moi en laissant un commentaire ici ou en partageant la photo sur Instagram avec le hashtag #petitecuillereetcharentaises




28 commentaires:

  1. Miammm, elle fait bien envie cette tarte aux pruneaux, et puis par rapport à des beignets pour mardi-gras c'est bien plus léger et digeste, c'est super ça ^^
    Je la referai c'est sur pour ma maman fan de pruneau ( d'où le far ^^ ) et de rhum !!
    Belle journée à toi
    Bizz
    Justin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est certain ;-) Je suis comme ta maman pour les pruneaux (les chaussons surtout !^)

      Supprimer
  2. qu'elle est belle ta tarte!!!! gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  3. Très gourmande cette tarte....
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  4. Une très jolie tarte, et merci pour la petite histoire !! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas cette tradition mais il y a tellement de choses que je ne connais pas des traditions régionales !
    Les photos comme toujours sont superbes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le caractère régional est un peu moins fort en France qu'en Italie mais côté cuisine il y a certaines particularités gourmandes qui se gardent ;-)

      Supprimer
  6. Une découverte savoureuse! belle journée

    RépondreSupprimer
  7. autant je n'aime pas les pruneaux , autant ta tarte me parle (limouzi power ^^ ) , moi je l'aime en tarte au fruit avec de la crème pâtissière dessous cette tarte briochée (on en trouve encore chez quelques pâtissiers mais la tradition tend à se perdre ) , j'essayerai ta pâte qui a l'air délicieuse <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais tu sais, dans le livre d'où provient la recette de la pâte briochée, il y a une tarte aux prunes qui ressemble énormément à ce que tu décris !

      Supprimer
  8. Merci pour cette belle découverte ! Je serai curieuse de goûter ta tarte.

    RépondreSupprimer
  9. C'est un régal cette tarte aux pruneaux j'adoooore!!!! Gros bisous à toi et bonne après-midi 😙

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cette introduction qui est riche en connaissances. Merci aussi pour le partage de cette délicieuse recette de tarte aux pruneaux qui m'a l'air bien alléchante. Belle journée

    RépondreSupprimer
  11. voilà qui change des beignets, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu oui, même si les deux voisinent dans les boulangeries ;-)

      Supprimer
  12. Je ne connaissais pas cette spécialité du Limousin. Ca à l'air délicieux. Avec une pâte briochée pour moi ^^ !

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas du tout cette spécialité typique ! ça donne envie !! (et puis, comme tu dis, ça change des desserts frits !)

    RépondreSupprimer
  14. Magnifique, moi qui ai horreur de faire de la friture, j'aurai aimé la connaître pour la préparer hier, mais ce n'est que partie remise... Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  15. Miammm, J'adore les pruneaux , dommage que ce ne soit pas le cas de tout le monde à la maison ! :(

    RépondreSupprimer
  16. Irresistibile questa crostata, molto golosa!!!

    RépondreSupprimer
  17. Une très jolie découverte pour moi! Bises. Patty

    RépondreSupprimer
  18. Oh, on dirait une tarte de ma grand mère. Elle a un petit goût de mon enfance cette superbe tarte aux pruneaux... même le moule fait très autenthique, j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Delphine ! Je ne sais pas si cela se fait en Touraine mais après tout, cela n'est pas si loin des autres régions où on la fait :-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...