vendredi 13 novembre 2015

Tourte aux Coings


Aujourd'hui recette de saison bien qu'un peu tardive :-)

Ces dernières semaines, mes proches m'ont littéralement inondée de coings ! Du coup j'en ai redonné à mon tour, j'ai fait de la gelée, des pâtes de coings, de la confiture (une grande première) et bien évidemment quelques desserts

En dehors de la compote pomme-coing que j'aime par dessus tout, j'ai aussi préparé un bon dessert un peu à l'ancienne, une tourte aux coings

La tourte est pour moi - mais c'est mon imaginaire personnel - le dessert de campagne anglaise par excellence. Il faut dire que j'en ai consommé une quantité non négligeable pendant ma brève période dans le Staffordshire, période baignée de délicieuses découvertes sucrées mais aussi d'affreuses confrontations salées. La pie anglaise-saxonne est un grand classique aussi bien réalisée avec des fruits (la tourte aux pommes est sans aucun doute la plus connue) qu'en préparation salée, très souvent à base de viande

J'ai réutilisé ici exactement la même méthode que pour toutes les pies à une différence près puisque je n'ai pas employé de farine (ou de fécule de maïs) pour épaissir la farce. Une seule raison à cela : les coings sont très dense et rendent relativement peu d'eau et ne risquent donc pas de détremper la pâte

Pour ajouter une touche gourmande et parce que je suis la digne fille d'un papa normand, j'ai ajouté au moment de servir, un peu de crème. Cela fait un petit contraste chaud froid que j'aime beaucoup mais cela pallie également à la différence d'onctuosité entre une tourte aux fruits juteux et cette tourte aux coings . 


Tourte aux coings caramélisés (pour 8 personnes et un moule de 21 cm)
800 à 900 g de coings (pour moi 7 coings de taille moyenne)
40 g de beurre 
50 g de vergeoise brune 
300 ml d'eau
100 ml de crème fraîche (facultatif) + un peu pour la dorure 
1 cc de jus de citron
Pour la pâte :
250 g de farine 
125 g de beurre bien froid
1 CS d'eau bien froide
1 oeuf 
1 grosse pincée de sel

Préparer la pâte plusieurs heures avant. Dans un saladier, tamiser la farine et ajouter le sel. Former un puits et ajouter le beurre froid coupé en dés. Travailler avec le bout des doigts pour sabler la pâte. Verser ensuite l’œuf légèrement battu et travailler jusqu'à obtenir une préparation homogène (attention à ne pas le faire trop longuement afin de ne pas chauffer la pâte). Former une boule et l'emballer dans du papier film avant de l'entreposer au réfrigérateur. La laisser ainsi pendant environ 2 heures. 

Remplir un saladier d'eau et ajouter le jus de citron. Peler et retirer le cœur de coings puis les couper en gros dès. Quand un coing est coupé, mettre les morceaux dans l'eau citronnée pour éviter qu'ils s'oxydent. 

Dans une poêle anti-adhésive, faire fondre doucement le beurre. Égoutter les coings puis les verser dans la poêle. Les laisser compoter à feu doux pendant environ 40 minutes. Il pourra être nécessaire d'ajouter de l'eau lors de la cuisson. Les 300 ml sont là pour ça mais évitez d'en mettre plus afin de ne pas détremper la pâte par la suite. Vers la fin de la cuisson, verser la vergoise et mélanger pour former un petite sauce légèrement sirupeuse. 

Préchauffer le four à 180°. Sortir la pâte du réfrigérateur et la laisser reposer quelques minutes avant de la séparer en deux morceaux de taille légèrement différente. Étaler finement les deux morceaux de pâte en prenant bien soin d'en faire un plus grand que l'autre (cela sera le fond). 

Chemiser le moule avec un peu de beurre puis de farine et déposer le plus grand des ronds de pâte dans le fond du moule. Piquer avec une fourchette puis verser les coings. Recouvrir avec l'autre rond de pâte de bien souder les bords ensemble. Faire une entaille sur le dessus - ou des petites formes comme ici - afin de permettre à la vapeur de s'échapper. Badigeonner la pâte avec un peu de crème. 

Enfouner pour 45 à 50 minutes. Une fois que la pâte est cuite et légèrement dorée, vérifier la cuisson des coings à l'intérieur. En théorie elle ne doit pas poser de problème au regard de la cuisson précédente mais vous pouvez ainsi choisir de les avoir plus ou moins tendre.

Sortir la tourte du four puis la laisser tiédir avant de la démouler et de la servir. Personnellement je préfère la manger tiède avec une peu de crème froide mais vous pouvez tout à fait la déguster froide. 


----------

Avec cette recette je participe au défi Les tourtes c'est pas de la tarte du site Recettes.de 

25 commentaires:

  1. Hummmmmmmm... Elle est bien tentante ta tourte...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas pu attendre plus longtemps, elle est irrésistible cette tarte. Super authentique et parfaitement de saison. C'est pas l'heure du dessert à tout hasard? ;-) Encore bravo pour tes superbes photos, j'adore !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Delphine ! Oui c'est vrai qu'elle est assez rustique, aussi dans les ingrédients utilisés :-) Je suis ravie que les photos te plaisent autant, je sais le soin que tu portes au tiennes :-)

      Grosses bises

      Supprimer
  3. Oh moi qui adore le coing!!! À tester tres vite

    RépondreSupprimer
  4. Oh qu'elle est gourmande! Ca me fait terriblement envie!

    RépondreSupprimer
  5. Très chouette cette tourte, j'aime beaucoup l'idée!! moi les tourtes me donnent tout le temps faim hihi!

    RépondreSupprimer
  6. super bonne tarte et superbe présentation comme toujours
    bonne semaine malgré tout
    bises
    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Rosa :-)
      Bonne semaine également !

      Supprimer
  7. Fondante et divinement parfumée...elle me plait beaucoup cette tourte aux coings!

    RépondreSupprimer
  8. Elle est juste superbe cette tourte ! bises

    RépondreSupprimer
  9. ça ne peut être que divinement bon!

    RépondreSupprimer
  10. En ces moments difficiles .. tu nous offres une petite pause gourmande bien réconfortante

    RépondreSupprimer
  11. un fruit trop souvent délaissé et oublié

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...