mardi 29 juillet 2014

Bonnes adresses gourmandes dans le Nord-Est de la Sardaigne : Calavrina à Bitti


Plus je passe de temps en Sardaigne, plus une réalité s'impose à moi... les meilleurs agritourismes sont hors des sentiers battus et de préférence perdus au milieu de la végétation ^_^  
Logique me direz-vous. Certes, mais hors des sentiers battus en Sardaigne signifie souvent absence d'habitations à des kilomètres et surtout petites routes avec de beaux virages. Pour arriver à Calavrina (qui en sarde signifie la pouliche) la route est en terre pendant les derniers kilomètres mais rien de bien compliqué (il suffit de suivre les panneaux et pas google maps ;-)


Il s'agit d'un petit agritourisme situé dans les collines de Bitti, un village à deux pas de Nuoro et pas très loin d'Orosei et Dorgali. La première chose que l'on remarque, c'est la superbe vue sur les collines alentours et sur les bois de chênes lièges. Le tout au milieu des brebis et des ânes, l'endroit est vraiment très beau.
Dans tous les agritourismes où nous étions passés, F. m'avais toujours annoncé doctement "c'est très bon, mais ça n'est rien comparé à Bitti"... Autant vous dire qu'en quelques années, cet endroit était devenu pour moi une sorte d'Arlésienne. Vanté par la totalité de mes amis sardes, j'ai eu enfin l'occasion de tester moi-même. 

Et si je vous en parle, c'est bien parce que tous avaient raison :-) La cuisine et les produits de la petite laiterie valent véritablement le détour. On y trouve la cuisine traditionnelle du "Bittese" (la région autour de Bitti), tout y est fait maison et minute (Lina vous expliquera qu'ils font tout eux-même sauf le Carasau, le miel... et le café ;-)
La principale différence avec de nombreux agritourismes reste la qualité du produit de base ainsi que certaines particularités comme les formagelle salate (c'est-à-dire salées) ou Casadinas. Dans la quasi totalité de l'île, c'est un petit gâteau sucré ( et délicieux) mais ici, c'est la même chose... en version salée (et tout aussi délicieuse).

Maccarones de poddighe - Antipasti - Porcetto

Lors du repas, la viande était d'excellente qualité (et du coup, la charcuterie aussi) et les fromages (bio) sont vraiment un niveau au dessus de ce que l'on peut trouver dans beaucoup d'autres endroits de l'île (dont une ricotta fraîche inoubliable !). Une mention spéciale pour la focaccina à la ricotta qui nous a été servie toute chaude à table et dont j'aurais volontiers mangé la part de mes camarades... Un autre antipasto excellent : les fegatini (ou petits foies). On m'en avait fait l'éloge et je n'ai pas été déçue. Cuisinés avec des oignons, des carottes et tout chauds, ils étaient excellents (même pour moi qui ne suis pas fan du foie). 
On mange toujours en grande quantité (et on vous propose de vous resservir) donc ne vous goinfrez pas trop d'antipasti (même s'ils sont à tomber) histoire d'arriver en vie au délicieux dessert ;-) Surtout qu'entre les deux, il y a deux plats de pâtes (dont un de ravioli) et un plat de viande.
Comme on respecte la saisonnalité, vous trouverez des choses différentes à chaque saison. 

Seadas & Digestifs

Autre point qui avec un peu de recul m'a semblé important : à notre arrivée, on nous a demandé si nous avions des allergies alimentaires. Je ne suis pas concernée par la chose, mais je trouve l'attention portée à ses hôtes plus que louable. A titre d'exemple pour les plats de pâtes, en plus des raviolis (plat de pâtes n°1 ;-) vous avez pour le deuxième plat le choix entre deux types de pâtes dont l'un des deux est préparé sans œufs. 

*  * 
*

Brebis sardes

Avant le départ, petite visite au mini-caseificio, la laiterie. Elle est devenu également une laiterie didactique puisqu'à Calavrina, sont accueillis régulièrement des groupes d'enfants auxquels on fait découvrir non seulement la fabrication du fromage, mais surtout des éléments essentiels comme la traite des animaux ou la manière dont on s'en occupe. En ce qui me concerne, cela a été un simple petit coucou à mesdames les brebis (nous les avons dérangées pendant leur sieste), vous comprendrez plus tard pourquoi. 
 
Préparation de la Ricotta et du Pecorino


J'ai eu une explication détaillée de la fabrication des différents fromages. Essentiellement la ricotta (fraiche ou salée) et le pecorino. Mais de manière beaucoup plus actuelle, ils ont créé une crème de pecorino qui est excellente ! J'y ai appris plein de choses, notamment concernant la traite des brebis. J'ai par exemple découvert la raison de la saisonnalité du fromage (je pensais bêtement qu'une brebis donnait du lait en continu...) et de la manière dont l'homme s'adapte à ses bêtes. En cette saison, la ricotta fraîche va petit à petit disparaître puisqu'on ne trait déjà plus qu'une fois par jour et que la régularité de la traite va aller en diminuant jusqu'à l'arrêt. C'est pourquoi je n'ai pas assisté à la traite des brebis puisqu'elle avait déjà eu lieu le matin très tôt.

La seule chose que vous ne saurez pas... c'est le nombre de bête du troupeau (en même temps, vous êtes au cœur de cette Sardaigne qui sait conserver ses secrets). En dehors de ça, on vous explique tout, même comment faire des foccacine alla ricotta fraîche si vous le demandez ;-)

Pas d'adieu au veau ou à la vache mais bien aux cochons, à la couvée... et aux chiens


2 commentaires:

  1. wahouuuu extra ton article, j'ai adoré !! et les photos sont superbes, merci d'avoir pris le temps !!
    bisous

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...