vendredi 24 avril 2015

Pizza bianca au Houblon sauvage et au Chèvre frais


Après vous avoir parlé du houblon sauvage, je ne pouvais pas vous proposer seulement un risotto... Du coup, je me suis un peu creusé les méninges (et j'ai fait une deuxième récolte ;-)

L'idée qui s'est rapidement imposée a été d'utiliser les tiges de houblons - les respounchous comme on dit dans le Tarn... merci Evelyne - comme condiment pour une pizzaMais la limite avec cette herbe sauvage, c'est que comme son goût reste très délicat, il lui faut des compagnons doux et peu envahissants. Donc... pizza bianca ! 

Ça n'est pas une pizza bianca comme on les prépare à Rome - si vous y allez, penser à passer chez mon dieu ès pizza Gabriele Bonci - mais c'est celle que l'on trouve sous ce nom dans une grande partie de l'Italie c'est-à-dire une pizza sans sauce tomate
Après avoir été très réticente à cette pizza aux saveurs moins puissantes - Gianni, le meilleur cameriere du monde qui officie dans ce qui était ma pizzeria préférée à Sassari a toujours insisté pour que nous prenions une pizza blanche - je me suis finalement convertie. Et c'est tout simplement délicieux. Mais je ne renoncerai tout de même jamais à une belle pizza avec de la sauce tomate ! Surtout depuis que je me suis prise de passion pour la Marinara avec de la mozzarella... une "variante" qui n'est pas de mon fait mais qui est tout bonnement parfaite quand on aime l'ail sur la pizza. 

Ici, c'est tout en délicatesse puisque pour accompagner la légère touche d'amertume de mon houblon, j'ai opté pour du fromage de chèvre frais. Mélangé à un peu de yaourt maison préparé avec 1/3 de lait de chèvre, c'est une belle base très crémeuse pour une pizza. Pour le reste, j'ai juste ajouté un peu de mozzarella (pas celle de bufala qui sur la pizza rend trop de liquide a mon goût) et une pincée de piment avant d'enfourner. 

Bon, là pour le coup, elle est vraiment bianca cette pizza mais il lui faudrait encore quelques minutes de cuisson ;-) 


Pizza bianca au Houblon sauvage et au Chèvre frais (pour 4 personnes)
Pour la pâte : 
400 g de farine T 65 riche en gluten (j'utilise de la farine manitoba bio)
230 g d'eau tiède 
5 g de levure de boulanger sèche 
7 g de sel fin
10 g d'huile d'olive de très bonne qualité  + un peu pour la plaque de cuisson
Pour garnir : 
3 grosses poignées de houblon sauvage
250 g de mozzarella 
200 g fromage de chèvre frais
50 g de yaourt de chèvre ou de brebis 
un filet d'huile d'olive
1 pincée de piment
sel 

Le matin, préparer le petit levain. Mélanger dans un saladier la levure de boulanger avec la moitié de l'eau et 50 g de farine (pris sur les 400 au total). Couvrir et laisser reposer une petite heure dans un endroit tiède à l'abris des courants d'air. 

Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel et former un puits au centre. Y verser le petit levain et l'huile d'olive puis commencer à mélanger avec le bas d'une cuillère en bois. Ajouter l'eau petit à petit puis quand la pâte commence à se former, la mettre sur le plan de travail et la pétrir à la main de manière à obtenir une pâte bien souple et homogène. 
Remettre la pâte dans un saladier légèrement fariné, couvrir et laisser lever jusqu'à 3 heures avant la préparation et au minimum 5 heures dans un endroit tiède. 

Quand la pâte au plus que doublé de volume, la reprendre la couper en 4 sans la trancher au couteau ni la déchirer et former des petits pâtons. Les disposer sur une plaque, les couvrir et les laisser lever encore 1 à 2 heures. 

Pendant ce temps, préparer la garniture. Dans un bol, écraser le fromage de chèvre frais puis le mélanger au yaourt. Rincer les tiges de houblon sauvage à l'eau claire. Porter une casserole d'eau à ébullition, la saler puis y plonger le houblon pour une petite minute. L'égoutter et le réserver. Couper la mozzarella en tranches fines. 

Préchauffer le four à 250° (plus si c'est possible). Prendre l'un des pâtons qui aura levé puis l'étaler à la main en partant du centre vers les bords et en essayant d'obtenir une forme ronde (mais en réalité, peu importe). Huiler légèrement la plaque de cuisson - le maître Bonci dit qu'il ne faut pas laver sa plaque puisqu'elle ne doit servir qu'à ça... mais bon moi je n'en ai qu'une - et y déposer la pâte. 
Garnir la pizza en y étalant la crème à base de chèvre puis en y répartissant les tiges de houblon. Ajouter la mozzarella, un peu de piment puis enfourner pour 10 - 12 minutes. 

Sortir la pizza, verser un filet d'huile d'olive puis servir. 


15 commentaires:

  1. Stamattina si va alla ricerca degli "urticions", buonissima ricetta! Grazie e buona giornata!

    RépondreSupprimer
  2. Oh, elle est superbe cette pizza bianca ! Tellement tentante ! <3 Et j'adore avec du bon chèvre frais !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mely, moi aussi je suis une adepte du fromage de chèvre ;-)

      Supprimer
  3. Rho j'en goûterai bien une part!

    RépondreSupprimer
  4. Très jolie pizza ! Elle me donne envie de la goûter **

    RépondreSupprimer
  5. une pizza toute verte que je serais bien ravie de goûter !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup les pizzas blanches, en fait dans l'ordre d'apparition dans le temps elles étaient déjà faites au Moyen-Age ce n'est qu'avec l'importation des tomates d'Amérique du sud après Christophe Colomb que sont apparues à Naples les premières pizzas à la tomate. Donc là c'est juste et savoureux retour aux sources !! Merci beaucoup. Bisous et passe un bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai qu'elle naît blanche ! Et je dois dire que depuis que je me suis laissée tenter, je les aime bien ainsi :-)
      Très beau dimanche.

      Supprimer
  7. Une pizza bien originale qui me rend très curieuse...

    RépondreSupprimer
  8. Hummm je suis sûre qu'elle est délicieuse ! Je l'aurais bien faite ce weekend mais l'homme n'aime pas le chèvre ! Grrr :)
    Bisous :D

    RépondreSupprimer
  9. Mmmmmm en voila une belle pizza ! Je pense l'ajouter à ma To Do list de pizza ! Par contre, je ne sais pas où je vais pouvoir trouver du houblon sauvage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en dis un peu plus ici : http://petite-cuilliere-et-charentaise.blogspot.fr/2015/04/le-houblon-sauvage-ou-le-trouver.html
      Mais une fois que tu as vu à quoi cela ressemble, il suffit en général d'ouvrir un peu les yeux lors des promenades :-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...